NOS PROJETS

Nettoyage de la parcelle dans la palmeraie - 2021-06-26-c
Travaux dans les champs
Sarclage-parcelle-maïs
Truie et 3 de ses petits
Porcherie
Champ de maïs
Entretien-parcelles
Tomates
Mise en place de l'irrigation
Protection du compteur d'eau
Semis de betteraves rouges
Colocase
Amarantes
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
Visite de terrain 20220707
ruisseau d'irrigation
Irrigation des plants de patchouli
Visite du 20220707
Visite du 20220707
Parcelle de carottes
Porcherie
Un des enclos à cochons 20220707
Compteur d'eau protégé
On se dirige vers une nouvelles parcelle 20220707
Fauchage d'une petite parcelle (20220707)
20220707_114147
Arrivée sur site 20220707
Arrivée sur site 20220707
Poivrons
20220707_130335
La porcherie
Fleur de bananier
Jeunes plants de manioc
Bisse d'irrigation avec déviation provisoire
Parcelle de patates douces
Manioc
Quelques chèvres
Une colocase dans la plantation de patchouli
Les enfants de la colline
Parcelle de bananiers
Palmeraie ombragée
Plantation de manioc
Petite parcelle en phase de fauchage
Un manguier
Ancienne parcelle d'amarantes
Ornella accompagnée par des enfants
Culture d'oignons

Projet MAONI


Lutte contre la pauvreté en milieu rural par la valorisation de terres laisées en friche. En Swahili, « Maoni » signifie "objectif" ! Le « Maoni » de notre projet est de contribuer activement à la lutte contre la pauvreté en milieu rural.


Le projet a démarré début juillet 2021 dans la Province de Makamba, commune de Nyanza-lac, zone Muyange et sur la colline Mukubano. Le Burundi vit essentiellement du secteur primaire (90% de sa population vit de près ou de loin du secteur agricole).


Dans notre cas, c’est l’amélioration des performance de l’agriculture maraichère, vivrière et la production de feuilles de patchouli de la meilleure qualité possible- en diffusant les diverses techniques et en cherchant à promouvoir leur meilleure utilisation possible -  qui sera le levier de cette lutte contre la pauvreté.


De nombreuses parcelles sont réparties au sein de plusieurs hectares de terres riches et fertiles. Cette zone possède également l'avantage d'avoir une petite rivière, très utile pour l'irrigation des parcelles.


Cultures maraîchères alternent avec cultures de patchouli, de manioc, de maïs, de fourrages et de soja. Nous renforçons les capacités des familles de cultivateurs essentiellement au niveau du matériel et nous les encadrons aussi dans leur épanouissement professionnel et personnel.

Ce projet cible deux groupes distincts : les familles de paysans les plus précarisées (déjà actives dans l’agriculture) mais également les femmes isolées (par exemple des veuves, des femmes seules avec enfants,…). Cela permettra à ces familles (cela concerne aussi bien les femmes que les hommes) :

  • de se voir octroyer une formation utile en milieu rural ;
  • de s’équiper de moyens et méthodes adéquats pour mener un bien une activité professionnelle pouvant générer des revenus.

Les revenus ainsi générés permettront, en plus des frais quotidiens propres à tous ménages, d’assurer en priorité les soins de santé familiaux et la scolarité des enfants. Ils permettent aussi d'auto-financer de manière pérenne les achats récurents propre à toute culture et/ou élevage.

Renforcement des capacités de l'association "Bon geste"


Bon Geste, comme le nom l'indique, est une Association humanitaire, qui, depuis 1994, rassemble les enfants vulnérables dont les enfants de la rue au Burundi, les nourrit, les éduque, et les envoie à l'école quand c'est possible.

Notre AISBL a décidé d'aider la fondatrice de cette association, Christine Ntahe - familièrement appelée "Maman Dimanche" - dans ses démarches d'aide aux enfants les plus démunis. Afin de ne pas trop nous disperser, nous nous focalisons essentiellement sur l'aspect éducatif en :

  • les assistant matériellement & socialement;
  • s'assurant qu'ils bénéficient du matériel didactique nécessaire à leur formation scolaire;
  • veillant au suivi de leur parcours scolaires et formations.


IMG-20211021-WA0025
244484934_2108807352591710_2138916068394961676_n
244610499_2108807442591701_8900823306382373273_n
IMG-20211230-WA0003
IMG-20211230-WA0005
IMG-20211230-WA0006
WhatsApp Image 2020-09-24 at 19.45.20 (2)
WhatsApp Image 2020-09-24 at 19.45.20
WhatsApp Image 2020-09-24 at 19.45.21 (2)
IMG_20180909_135054
67182608_2260855100650176_4056528183653040128_n
67231277_2260854113983608_7797961258480697344_n
67339988_2260855253983494_4936002069849964544_n
Bon_Geste_20160914_f
Christine_enfants_Noël2016_1
Ecole_rentrée_2017
Christine_enfants_Pâques2017_4
Christine_enfants_Pâques2017_1
IMG-20220703-WA0107
20220703_141824
20220703_141353
20220703_141739
20220703_124141
20220703_125946
20220703_132425
IMG-20220703-WA0022
IMG-20220703-WA0144
IMG-20220703-WA0147
IMG-20220703-WA0108
20220703_134044

Sont ciblés par ce projet: les enfants de la rue, mais aussi les enfants en situations difficiles en général; notamment les orphelins et autres enfants vulnérables (OEV). Depuis que l'Association Bon Geste a commencé, d'abord par des initiatives individuelles de Mme Christine Ntahe, la fondatrice de l'Association, 70 enfants en moyenne ont été nourris chaque dimanche, jusqu'à maintenant. Ce rendez-vous dominical a permis à plusieurs enfants d'être scolarisés. Parmi ceux-ci, 58 ont déjà terminé le secondaire jusqu'en 2015. Aujourd'hui, 20 enfants sont assistés en frais scolaires, dont 10 au primaire, et 10 au secondaire. A côté de cela, 250 enfants reçoivent du matériel scolaire (cahiers et uniformes) chaque année, sur présentation des résultats scolaires. Parmi ces bénéficiaires, il y a des enfants twa de la province Bujumbura (dite rurale). Au début de l'année scolaire 2015-2016, 8 enfants qui avaient alors abandonné l'école, ont été réinsérés à l'école primaire.

"Dimanche c’est devenu une tradition. J’accueille les enfants vulnérables et en situation de rue dont les orphelins pour le repas dominical. C’est ma façon de rendre grâce à Dieu, de faire oublier à ces enfants de fouiller dans les immondices. Ils sont au nombre de deux cents. C’est eux qui m’ont appelée maman dimanche.  Donc maman dimanche c’est ça c’est le nom partagé " 

Christine Ntahe "Maman Dimanche"

Go_Fund_Me
famillie1
famillie2
famillie3
famillie4
femmes_labourant
femmes_champs

Go Fund Me


L'idée du parrainage familiale a germé lors de la deuxième phase de notre ancien projet "THDK". Grâce à quelques euros par mois, nous avons pu aider plusieurs familles de paysans au Burundi. Ces dernières ont vu leur qualité de vie considérablement augmenter. De part leur travail aux champs et les fruits de leurs récoltes, elles pouvaient dégager de petits bénéfices servant aux frais de scolarité des enfants, à l'achat de médeciments ou de bien de première nécessité. Un petit geste financier chez nous à de belles et nobles conséquences à plus de 8.000km de la Belgique.

Opération conteneur

L'objectif principal est de contribuer à l'amélioration de la qualité de l'enseignement au Burundi en collectant des livres ou tout autre matériel didactique destinés aux écoles du Burundi, les acheminer jusqu'au pays et les distribuer aux bénéficiaires préalablement identifiés.

Les objectifs spécifiques sont:

  • Rechercher et collecter ce matériel ;
  • Inventorier, emballer et le mettre dans un conteneur ;
  • Effectuer le transport jusqu'au Burundi ;
  • Accueillir le conteneur au port de Bujumbura ou à Kigali en fonction de l'expéditeur  ;
  • Dispatcher et distribuer ce matériel didactique dans les écoles convenues et ou les plus nécessiteuses;
  • Initier la création de bibliothèques de quartier pour venir en aide aux élèves externes.



affiche-LIVRE-burundi
chargement_bertrix_1
chargement_bertrix_2
chargement_bertrix_3
Conteneur_Eupen
réception_kigali_1
réception_kigali_2
tri_bugarama_1
tri_bugarama_2
Conteneur_Eupen2
Caisses_second_envoi1
envois2_camionnette
tri_bugarama_3
envoi1_anvers
envoi1_anvers2